Cette traversée présente des situations à la problématique commune, la nourriture, que l’on retrouve tout au long du parcours. Jeannette par exemple raconte le passé du lieu et des terres maraichères d’antan, puis raconte la soudaine arrivée de Records en 1980, la première grande surface. Records fut suivi par d’autres magasins ou ensembles de logement qui chassèrent les terres agricoles pour remplacer la culture de la terre par l’alimentation industrielle, allant vers une consommation pour tous et plus accessible telle que nous la connaissons maintenant.

Entre deux boites à chaussures, Jeannette est toujours là et cultive ses légumes. Elle a su s’adapter, tout en gardant sa spécificité; elle vend ses fleurs à Truffault et ses Légumes à des centres commerciaux, et continue de donner le surplus aux voisins, une vraie ambiance de voisinage est maintenue, ce qui est difficile à conserver dans un tel environnement.

Situé en face de chez Jeanette, Auchan propose un grand choix de produits et est très fréquenté, notamment

Grâce au tram qui desserre la zone. Cependant, le gaspillage alimentaire est une pratique commune à la grande distribution et chaque jour les magasins comme Auchan mettent une quantité incroyable de nourriture à la poubelle, ou à “la casse” comme ils l’appellent. Plus concrètement, c’est en moyenne 2 730 euros de produits dits ‘périmés’ retirés des rayons chaque jour, cette date de péremption étant extrêmement subjective et différente en fonction des pays.

A cela vient s’ajouter les jardins familiaux récemment mis en place par la ville au sud du Sillon où les habitants peuvent cultiver leurs légumes, au sud du Sillon de Bretagne.

Nous avons de plus observé une situation intéressante: pendant la pause déjeuner, la galerie du Sillon devient le refuge pour un certain nombre de jeunes lycéens ou collégiens qui s’y installent (par-terre) pour pique-niquer. La galerie semble être dans ce cas le prolongement de l’espace public dans un espace privé.

Grâce à l’analyse de site et plus particulièrement au travail de terrain nous avons voulu mettre en relation la production, la distribution et la consommation. L’enjeu serait alors de créer un espace public agréable, permettant de profiter du surplus alimentaire des centres commerciaux tout en gardant l’histoire, la sensibilité et la spécificité du lieu que Jeanette a su entretenir. Ces valeurs clés, propre au quartier, comme le partage et l’échange grâce à l’agriculture seraient honorées.Pour cela on propose un espace public de production et de redistribution de nourriture. Un lieu pour consommer sur place, et préparer soi-même son repas grâce aux plantations et aux aliments récupérés.

Une association des habitants, telle qu’il en existe déjà au sein du Sillon est donc créée afin de s’occuper des terres maraichères et de récupérer le surplus de la grande distribution pour pouvoir ensuite les redistribuer pour un moindre coût.

Plan Masse

plan-masse-plat=-coupe

 

 

Etat actuel: coupe schématique AA’

coupe-actuel-rue

Etat actuel: coupe schématique AA’

coupe-projet-rue

 

 

 

 

 

 

 

Projet: coupe schématique BB’

sillon-jeanette!!!!!!