Baie mobile : different saisonnalité


Plusieurs projets de réaménagement du remblai ont été pensé au cours des dernières années, le projet que nous proposons prend le parti de dédier le remblai entièrement aux mobilités douces (piétons, vélos, roues, rollers…). L’ensemble de la circulation à La Baule est également réorganisée autour d’axes de circulation majeurs qui desservent les différents quartiers jusqu’à la contre-allée (l’avenue du second front). Cette circulation est contrôlée à l’entrée de la ville, au niveau de l’aérodrome où les usagers échangent leurs
voitures « classique » contre une voiture électrique, parfois en covoiturage. La ville de La Baule est ainsi entièrement parcourue par des véhicules électriques, probablement autonomes à plus ou moins long terme.

La baie de la Baule c’est une plage de 9km de long, qui appartient au club des plus belles baies du monde. Elle rivalise ainsi avec Copacabana (Rio de Janeiro) et la dépasse même pour ce qui est de la longueur de la plage puisque celle de Copacabana ne mesure que 4,5km de long.

L’espace du remblai quant à lui peut être comparé à celui de Copacabana et là encore il y a de quoi faire pâlir d’envie. La largeur des espaces dédiés aux piétons est bien supérieure à celle de l’étroite promenade du boulevard de mer baulois. Le projet propose donc d’épaissir, de prolonger et de dédoubler l’espace du remblai pour redonner à une échelle à la baie.

Le site sur lequel nous travaillons se caractérise par une saisonnalité forte. L’été, la ville vit au rythme des 100 000 vacanciers qui s’installent sur la presqu’île. La baie de la Baule attire avec ses 9km de plage, ses nombreux clubs pour les enfants mais aussi ses clubs de voile. L’espace maritime devient une extension à part entière de la plage, à la fois pour les nageurs, les surfeurs et les navigateurs.

L’hiver, la ville réduit considérablement son activité, habitée seulement par 15 000 baulois. La plage est quasi déserte, du sable à perte de vue, bien loin des serviettes colorées au touche-à-touche de l’été. La circulation est bien plus apaisée, les stationnements ne sont plus des espaces rares et l’on peut même promener son chien sur la plage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *