Trois Projets, trois stratégies programmatiques


Du haut de ses six étages, le front de mer de la Baule fait figure de petit dernier face à ces baies d’envergure et leurs façades vertigineuses. Bien loin des tours panoramiques avec vue sur la mer pour un maximum de personnes, la Baule n’offre ce point de vue privilégié qu’à quelques habitants, souvent là uniquement pendant les vacances ou les week-ends.

L’espace du remblai quant à lui peut être comparé à celui de Copacabana et là encore il y a de quoi faire pâlir d’envie. La largeur des espaces dédiés aux piétons est bien supérieure à celle de l’étroite promenade du boulevard de mer baulois. Le projet propose donc de dédoubler, épaissir et prolonger l’espace du remblai pour redonner une échelle à la baie, en terminant le déroulement du nouvel axe préférentiel directement sur les vagues de l’Atlantique.

Coupe urbaine avec les trois projets

Le dédoublement du Boulevard de l’Océan se fait avec le recul du front routier et la création de ponctuations verticales dans la skyline. C’est le projet de Tours d’Horizon : La pépinière urbaine, la coopérative d’habitation et la fabrique énergétique.

L’épaississement du Remblai permet d’en exploiter toutes les dimensions en habitant sa profondeur, en liant le dessus et le dessous. Des passages sont ainsi dessinés pour créer un lien souterrain entre la plage et la contre-allée du remblai. Ce sont Les propylées de la fête et du jeu.

Enfin, le prolongement de l’avenue Lajarrige vers la mer est une estacade amenant jusqu’à l‘île flottante et sa grande roue : 10 000 lieues sous les mers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *