Le Relais des Mobilités

Le projet se situe à un emplacement stratégique de la ville, au carrefour majeur entre la route historique et l’Allée des Aménités.

La parcelle choisie comporte des bâtiments de services existant : la Chamaillerie (centre de loisirs), une antenne-relais associé à son local électrique, une salle communale, un ancien bâtiment de la Halte ferroviaire, un vieil entrepôt inutilisé ainsi que des bâtiments en structures métalliques devant accueillir des start-up mais dont plus de la moitié des locaux sont vides. En plus de ce patrimoine bâti hétérogène, il existe un patrimoine végétal important : la route historique est bordée d’un mail planté centenaire majeur, et sur la parcelle même, se trouve un alignement d’arbres correspondant à l’alignement de l’ancienne voie ferrée.

Parcelle sur laquelle s’installe le Relais des Mobilités

Un patrimoine existant hétérogène à mettre en valeur

 

Le Relais des Mobilités, un site, plusieurs programmes

Pour les besoins du projet, et en raison du nombre important de salles communales qui existent déjà sur la commune, la salle communale est détruites, mais les plaques de métal qui composaient sa toiture peuvent être recyclées. En effet, en plus d’accueillir le siège de l’agence mobilière, le site offre des ateliers numériques pour permettre de construire soi-même des objets avec précision (de type fab-lab) ou encore un espace de location de véhicules différents (vélos, voitures, segway, charrettes….) Les parkings-vergers sont dotés de bornes électriques de rechargement.

Plan de toitures, maquette du projet

 

Plan de rez-de-chaussée

Volumétrie

Le projet s’appuie au maximum sur l’existant. Seule la salle communale est démantelée. Deux bâtiments seulement sont construits, alors que les bâtiments existants vides sont réinvestis.

Un nouveau bâtiment vient reprendre les volumes des start-up avec une légère rotation pour aligner son corps central avec l’entrepôt existant. Des toits vont venir couvrir certaines portions de terrain entre les constructions afin de pouvoir créer un espace continu plus grand si besoin (pour les halles de construction par exemple).

L’autre bâtiment vient s’aligner sur la rue et venir en porte-à-faux au-dessus du local électrique de l’antenne relais. Il forme un angle aigu pour s’aligner avec la voie cyclable et marquer l’entrée de la petite place centrale qui vient d’être créée.

Nouveaux éléments

Élévation depuis la rue principale

 

Références

Les références utilisées pour l’architecture du lieu sont celles qui suivent :

Architecture interactive, quand les écrans font architecture

Avec le développement du numérique et des nouvelles technologies, on assiste à une banalisation de l’écran de publicité, d’information, de mise en réseau. Que ce soit dans les centres de contrôle spatiaux ou dans les bourses, les réseaux et les écrans sont omniprésents mais souvent rajoutés, non pris en compte dans l’architecture. Les nouvelles technologies numériques mais aussi énergétiques vont sans doute promouvoir l’essor de ces écrans d’informations, afin de créer une ville interactive.

Intérêt dans le projet : mettre en réseau les acteurs de l’agences mobilière et informer les résidents, un lieu d’interactions sous toutes ses formes

Continue reading

Plans des ateliers numériques

Les ateliers numériques se composent de trois bâtiments identiques et de l’ancien entrepôt. L’intégralité des parois de tous les bâtiments, y compris l’entrepôt, sont des parois ouvrables en tôles : ils peuvent avoir un aspect très fermé ou sembler n’être qu’un toit lorsqu’ils sont entièrement ouvert. Les plans montrent un exemple de possibilité d’ouverture.

Le bâtiment le plus à l’Ouest, proche d’un carrefour et dont un parking est accolé formant l’angle Sud-Ouest de la parcelle, accueille le point relais des mobilités : on peut y laisser son vélo et repartir avec une voiture, ou tout simplement venir charger son segway ou encore louer une charrette…

Le bâtiment central est entièrement voué à des outils numériques en libre-service. Les ordinateurs sont accessible directement depuis le talus.

Le bâtiment à l’Est comporte des ateliers, ainsi que des bureaux pour le personnel de la location et de la gestion des ateliers. Le talus donne sur un salon ouvert au public et qui permet de se détendre après un après-midi bricolage.

L’entrepôt accueille un café largemet ouvert vers l’extérieur avec un grand toit couvrant une terrasse.

Plan des ateliers numériques (les écrans en orange)

Plans du siège de l’Agence Mobilière

L’accueil des visiteurs sur le site se fait dans l’ancienne halte ferroviaire qui va diriger les nouveaux arrivés vers les bâtiments qui correspondent à leurs attentes. On y trouve aussi des ordinateurs en libre service.

Dans le nouveau bâtiment se trouve le siège de l’agence mobilière. Le rez-de-chaussée comprend un accueil, un data centre et des archives,  une salle commune de rencontre entre les chercheurs d’hébergement et des habitants de Marines prêts à loger quelqu’un, un bureau de rencontre pour rencontrer une personne impliquée plus précisément dans l’Agence Mobilière, ainsi qu’un espace libre d’expositions diverses (informations, arts…).

Plan du rez-de-chaussée (les écrans en orange)

Le 1er étage abritent d’autres bureaux de rencontre, une salle informatique en libre service, et une salle informatique réservée à ceux qui vont développer des applications en lien avec l’Agence Mobilière.

Plan du 1er étage (les écrans en orange)

Enfin, le 2nd étage accueille un dernier bureau de rencontre ainsi qu’une salle de réunion.

Plan du 2nd étage